Accueil » News & actu » Le voyage dans le temps des jeux vidéo avec Narcquos : la création !

Le voyage dans le temps des jeux vidéo avec Narcquos : la création !

Video game system. Brown box with golf game joystick.

Hey salut les gens ! Aujourd’hui, c’est un grand jour ! Pourquoi me demanderez-vous ? Et bien parce qu’aujourd’hui, on va commencer un voyage dans le monde et l’histoire des jeux vidéo et ce qui l’entoure !

Ensemble, nous allons parcourir les plus beaux moments mais aussi les pires de ce média qui séduit de plus en plus ; nous découvrirons certaines des plus joyeuses anecdotes, tout comme les plus glauques, les plus WTF tout en démontant certaines légendes urbaines pour découvrir ce qui se cache réellement derrière vos jeux favoris ou ceux que vous aimez détester !

Nous irons nous intéresser à ceux qui ont rendu tellement de nos rêves possibles, ceux qui nous ont offert nos plus belles aventures comme ceux qui devaient vraiment nous haïr pour créer des horreurs comme on n’aimerait ne plus en voir, mais aussi ceux qui ont voulu et veulent toujours y mettre un frein parce que comme chacun le sait : « les jeux vidéo rendent violent. » (Alors que l’on sait tous que ce sont les lags et les temps de chargement qui rendent violent !)

Vous êtes prêt à faire ce voyage avec moi ? Alors montez à bord de la salière-cabine ! Et ne vous inquiétez pas, c’est plus grand à l’intérieur.

Nous voici donc en Allemagne en 1938, les tensions entre les nazis et les juifs sont à leur paroxysme. Nombre de ces derniers fuient le pays pour des raisons assez évidentes. Parmi eux se trouve un jeune homme d’à peine 16 ans en route pour les USA, où il travaille en usine mais dont la passion est l’électronique. Il suit donc des cours par correspondance avec les fonds qu’il a pu emporter dans sa fuite et son maigre salaire. En moins de deux ans, le voici diplômé en radiophonie et il peut commencer à bosser dans sa première passion.

Malheureusement, la guerre le rattrape et 3 ans plus tard, le voici enrôlé dans l’armée, mais ses talents et sa passion pour l’électronique et la radio se révélera payante car il ira à Londres travailler pour le service de renseignement au service des USA.

Il pourra rentrer aux USA en 1946 avec une bourse d’ancien démobilisé grâce à laquelle il obtiendra son diplôme universitaire dans une toute nouvelle branche : la télévision !

Oh mais il semblerait que j’aie oublié de vous présenter l’ami en question, qui n’est autre que Ralph Henry Baer !

Ralphy, oui on est comme ça entre nous, commence donc à travailler dans son avenir en 1951 lorsqu’il rejoint le fabricant de composants électroniques Loral Electronics, nom venant des deux fondateurs : William Lorenz et Léon Alpert. C’était pas dur de trouver un nom à l’époque, j’avoue.

La société vendait principalement du matériel militaire, et bien que Ralph ait pu être affecté à ce type de produits au vu de son passé, ce sera dans une section exceptionnelle qu’il sera affecté : la télévision. Il proposa alors une idée encore plus innovante, intégrer des jeux à ces téléviseurs. Hélas, son idée ne fut pas retenue et notre inventeur quitta la firme un an seulement après son engagement pour Transitron Incorporation d’abord comme ingénieur en chef mais bien vite comme vice-président.

Quittons quelques instants notre ami pour revenir à la seconde guerre mondiale.

Quel que soit le camp, les protagonistes comprennent que la victoire pourra se jouer sur la technologie entre autres pour le déchiffrage des codes militaires ennemis. C’est ainsi qu’ont émergé des machines comme le colossus, une sorte de super calculateur à système binaire, un ancêtre de l’ordinateur.

On est bien évidemment loin d’un core i7 à 32Go de ram, mais on a déjà de bonnes bases de travail.

Et cette base, c’est John Von Neumann qui va la créer avec une architecture portant son nom. (ouais, pour ça non plus, on ne se compliquait pas la vie.)

Une fois la guerre finie, les universitaires vont se jeter sur l’aubaine de découvrir un projet incroyable : un ordinateur programmable !

Il en fleurit partout et en seulement quelques années, l’ordinateur devient un outil essentiel à la recherche dans tous les domaines ! On peut alors retrouver des ordinateurs pour la simulation, l’entraînement, le test sur intelligences artificielles. Et si vous ne voyez pas encore de lien avec notre passion, je vous demanderai ce qu’est un jeu sinon une simulation avec de l’entraînement et des intelligences artificielles ? (liste non exhaustive)

Et c’est seulement en 1948 qu’un type pas trop connu, Alan Turing (si vous ne le connaissez pas, alors FONCEZ voir le film The Imitation Game, vraiment !) et un certain Champernowne (allez-y ? essayez de prononcer son nom 3 fois rapidement que l’on rigole !) vont créer le premier jeu vidéo de l’histoire sur ordinateur : Turochamp (vous commencez à être habituer aux noms valises maintenant, non ? Tur + Champ…). Il s’agit d’un simple jeu d’échecs et malgré ses quelques défauts, on tient là, le tout premier jeu vidéo de l’histoire. (Non, le cathode-ray tube amusement device ne compte pas !)

Au début, les moyens mis en oeuvre pour un seul jeu sont colossaux, il faut parfois des machines de plusieurs mètres pour faire fonctionner un simple petit jeu mais la technologie évolue à une vitesse inimaginable, et en quelques années seulement, le jeu vidéo trouve son chemin, entre autre grâce à notre ami Turing qui soutiendra bien d’autres projets et à William Higinbotham.

Higinbotham était un scientifique qui travaillait au laboratoire national de BrookHaven. Lors d’une journée portes ouvertes dudit labo, il décida d’occuper les visiteurs à l’aide d’un oscilloscope.
Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, ça ressemble à ça :

Il relia donc son machin à un ordinateur et proposa aux gens de jouer à l’aide des vibrations à une sorte de jeu de tennis. Content de son idée, il l’adapta sur un véritable écran. Il ne déposa aucun brevet, persuadé qu’il n’avait rien fait alors qu’il venait tout juste d’inventer un véritable jeu multijoueur instantané, les jeux précédents ne se faisant qu’au tour par tour.

Et ces événements nous mènent enfin en 1960, où un étudiant de 25 ans du nom de Steve Russell accompagné de quelques potes décide qu’il est temps d’aller toujours plus loin, toujours plus haut en concevant deux manettes, les reliant à un ordinateur et par la même occasion le jeu qui va avec : Spacewar !

Il s’agit encore une fois d’un jeu multijoueurs (je promets qu’on reviendra là-dessus un jour) et il attire à lui le regard de bien du monde, certains le reprenant bien vite pour le rendre compatible sur d’autres ordinateurs et permettant sa diffusion à plus grande échelle, ouvrant ainsi la porte à la distribution du jeu vidéo en général.

Spacewar sera d’ailleurs même réadapté plus tard afin de devenir le premier jeu d’arcade 10 ans après sa naissance, mais ça, c’est un autre sujet.

Le jeu vidéo verra alors plusieurs réussites et échecs, mais aussi parfois les deux. Ainsi, en 65, le développeur Ken Thompson voulut créer un jeu de simulation de système solaire, mais aucun ordinateur ne pouvant le supporter, il alla jusqu’à concevoir un système d’exploitation dans ce but. Hélas, le projet n’aboutit pas réellement car demandant bien trop de moyens techniques, mais le système fut gardé et pris quelques années plus tard le nom de Unix (et ouais, si vous pouvez mater cet article sur linux ou macOS, c’est parce qu’un gars a voulu jouer à faire tourner la terre autour du soleil il y a plus de 50 ans.)

Oulaaa, je parle, je parle et je ne me rends pas compte du temps qui passe ! Et pendant tout ce temps, on a abandonné notre copain Ralphy ! Que devient-il ce brave gars ?

Et bien depuis que nous l’avons quitté, il a quitté Transitron Incorporation pour rejoindre Sanders Associates qui, comme Loral, est spécialisée dans le domaine militaire. Mais notre cher Ralph ne manquant pas de ressources, il obtient le poste d’ingénieur en chef en 1966 et c’est cette année que les choses sérieuses vont commencer pour lui !

Ca fait maintenant 15 ans que son projet de jeux sur télévision a été refusé mais ce n’est pas pour autant qu’il l’a oublié. Les projets sur ordinateur fleurissent partout aux USA et il lui parait évident que maintenant qu’il en a les moyens, il est temps de mettre ses projets à exécution !

Avec son pote Bob Tremblay (oui, beaucoup de projets ont commencé avec une bande de potes et une idée qui partait pas forcément gagnante), il imagine un boitier contenant un jeu que l’on pourrait raccorder à une télévision à défaut d’inclure le jeu directement à l’appareil. Après deux essais, il présente Chase Game, un jeu simple composé de deux carrés blancs dont l’un pourchasse l’autre, à sa direction qui approuve le projet et va jusqu’à lui allouer une équipe pour améliorer son prototype en secret.

Avec ce soutien, Ralphy va faire évoluer son projet plus qu’il ne l’avait imaginé, de nombreux jeux venant s’ajouter à Ghase Game, dont des jeux de tirs pour lesquels il créera le premier pistolet pour jeux vidéo, qui sera bien répandu grâce à Nintendo plusieurs années plus tard. Les prototypes permettent même les jeux en couleurs, des sons et des bruitages ainsi que les commandes par joysticks ! Les projets et idées se multiplient, certains échouent, mais d’autres percent dont une idée jeu de tennis permettant une meilleure interactivité entre les joueurs (ça ne vous rappelle pas quelque chose, vous, un jeu de tennis fait à l’aide de 3 carrés blancs ? ) et finalement arrivera la 7ème version de sa machine : la brown box (littéralement la boîte brune, on ne se foule pas sur les noms on a dit !)

Un 8ème prototype sera mis en route mais celui-ci sera un échec, et pour l’avenir la société Sanders Associates décidera de rompre le silence en vendant le projet… mais ça, c’est une autre histoire pour une autre époque !

 

Narcquos alias Salty Robin

Inscrivez-vous à notre newsletter et ne manquez aucun update

Rejoignez notre liste pour recevoir les dernières news et updates de notre équipe de chroniqueurs. Nous vous offrons également la chance de gagner un bon d’achat de 50€ chez Media Markt si vous vous inscrivez aujourd’hui.

Vous êtes inscrit ! Youpeeee !

Share This
/* ]]> */